La 6ème - 1 à Munich!

ou Brezel&Camembert!

Course poursuite

nmaume | 03 juillet, 2014 23:38

Avant que nous grandissions, que nous apprenions des leçons à s´en bourrer la tête de formules complexes d'arithmétique, il y eut un temps plus calme, plus relaxe.

Lorsque nous nous asseyions devant un bureau, c´était pour dessiner, non pas pour étudier.

Bien que nous allions déjà en maternelle, les  journées n´étaient que de grandes récréations ou nous nous amusions avec des camarades.

Dès que nous rentrions chez nous, nous nous emparions du téléphone et nous invitions nos amis à jouer à course poursuite dans des petits véhicules en plastiques en proférant des menaces aux poursuivis, d´autres, plus calmes, jouaient à la pâte à modeler, tandis que d’autres regardaient des films tels que Winnie l´ourson ou Franklin, et bien d´autres…

Jusqu’à ce que nous passions au niveau supérieur, que nous commencions à apprendre à écrire, à lire, et surtout, à faire autre chose que de s’amuser. Au début c’était facile, on faisait des additions simplettes, comme 2+2, mais au fil des classes, la durée s’agrandit. Pour que nous puissions tenir le rythme, il nous fallait apprendre, apprendre …  

Mais à la ferme de Sepp Bauer, au pied d’une colline, nous retournâmes à notre enfance. Reprenant les anciennes habitudes, certains d’entre nous montèrent sur des tracteurs pour petits, les jambes trainant dans l’herbe, poussant sur le sol pour que le jouet avance dans la pente douce ou les autres véhicules d'enfants s‘étaient déjà engagés, tandis que d’autres s’émerveillaient, s’amusaient et observaient avec joie et intrigue les animaux présents. Nous nous sommes amusés, au moins pour la plupart d’entre nous.

Comme durant les vacances, l´on s´amuse en classe verte, on se détend, on découvre de nouvelles choses et on est avec ses amis.

Les vacances, c´est un peu pareil, à quelques différences près ; pendant les vacances, on n´est pas avec ses amis d´école, et on n’a pas un emploi du temps parfaitement fixe, par exemple…

Des bonnes idées de vacances ? La Bretagne, New York ou la Floride, par exemple.

 La Bretagne, l´air marin et les coquillages de toutes les couleurs : les amandes de mer, les hérissons perceurs, les tellines papillons ou les dentales, une belle collection! Mais il y a un inconvénient majeur : une bonne baignade dans l´eau claire? Sûrement pas, sauf si on n´a pas peur d´avoir froid, car l´eau doit être  entre dix et quinze degrés Celsius.

 New York sinon, avec les immenses gratte-ciel qui surmontent la ville et central-Park, pas mal?

Ou encore la Floride, avec ses étendues de sable blanc, l´eau de mer chaude à trente degrés, et en plus, Disneyland! Tant d´attractions, ça remplit bien la journée!Et puis, la ligne imaginaire la plus connue passe pas loin, ca fait de la géographie!

Alors,ou va-t-on la prochaine fois?

PS: Qui sait de quelle ligne imaginaire je parle?

 

Lucie

Commentaires

N°1 de Nelly

Nelly | 08/07/2014, 16:25

Je vote pour cet article. Je l' aime beaucoup car il décrit beaucoup de choses, c' est bien écrit et ça parle d' un super sujet!!!!!

N°1 Mathilde

Mathilde | 09/07/2014, 20:14

Moi aussi je vote pour cet article. Je l'aime beaucoup car tu imagines le texte comme un film tellement c'est bien détaillé!Bravo!!

Ajouter un Commentaire

Qui sommes-nous ?

nmaume

"Je m’imagine parfois volant au dessus du désert aride
de l’ouest américain, mon plumage au vent, regardant au loin cette étendue de sable sans
fin." Marco, IX.2016

Catégories

Calendrier

  • « mars 2017 »
    di lu ma me je ve sa
          1 2 3 4
    5 6 7 8 9 10 11
    12 13 14 15 16 17 18
    19 20 21 22 23 24 25
    26 27 28 29 30 31  

Chercher dans un des articles


Derniers articles

Archives

Abonnement aux flux

    RSS 2.0 Atom 0.3